Rhume des foins : symptômes

Rhume des foins : symptômes Les éternuements, symptôme fréquent du rhume des foins.

Les personnes allergiques au pollen remarquent immédiatement quand « leurs » pollens flottent dans l’air. Immédiatement, les symptômes classiques du rhume des foins apparaissent : les yeux démangent, piquent et deviennent rouges. Le nez n’est pas en reste : éternuements et écoulements sont monnaie courante. Mais que peut-on faire pour atténuer les symptômes ? Apprenez-en plus ici sur les symptômes du rhume des foins.

Rhume des foins : symptômes

  • Éternuements
  • Nez qui coule
  • Nez bouché
  • Yeux qui pleurent
  • Yeux qui démangent
  • Yeux qui piquent
  • Démangeaisons du palais et de la cavité nasale

Autres symptômes possibles :

  • Toux et gorge irritée
  • Troubles du sommeil et de la concentration
  • Baisse de performances intellectuelles et physiques

Symptômes de l’allergie au pollen : yeux

Les démangeaisons et le larmoiement des yeux sont les symptômes typiques d’une allergie au pollen. Les spécialistes appellent ce symptôme du rhume des foins la « conjonctivite allergique ». Comme le pollen est très petit et très léger, il n’arrive pas seulement dans le nez et les voies respiratoires, il se dépose aussi sur la conjonctive. Malheureusement, contrairement au nez et aux bronches, les yeux ne sont pas protégés par des muqueuses. La conjonctive est donc très sensible et réagit fortement en cas d’allergie.

Bon à savoir : les porteurs de lentilles de contact doivent nettoyer très soigneusement leurs lentilles, car le pollen pourrait y adhérer.

Rhume des foins : nez bouché ?

Les yeux qui démangent et qui pleurent sont loin d’être le seul tourment des personnes allergiques au pollen. Le nez qui ne cesse de couler, irrité par les éternuements, est aussi un symptôme désagréable du rhume des foins. La rhinite allergique (en termes médicaux « rhino-conjonctivite allergique ») s’accompagne de crises d’éternuements, d’écoulement nasal et de congestion nasale. En effet, l’allergie au pollen entraîne une réaction inflammatoire, qui fait gonfler les muqueuses de telle sorte que le nez se bouche. En outre, le corps essaie d’évacuer le pollen du nez par les éternuements.

Spray nasal contre le rhume des foins

En cas de congestion nasale et de crises d’éternuements, des sprays nasaux spécifiques pour le traitement du rhume des foins peuvent soulager ces symptômes. Ils contiennent des principes actifs du groupe des antihistaminiques ou des glucocorticoïdes, aux propriétés anti-inflammatoires connues. Appliqués localement sous forme de spray nasal, ils atténuent l’inflammation de la muqueuse nasale.

Le spray nasal Nasacort Allergo® par exemple contient de l’acétonide de triamcinolone, un glucocorticoïde. L’acétonide de triamcinolone a fait ses preuves chez l’adulte pour le traitement des problèmes allergiques touchant particulièrement le nez. Il soigne les symptômes de la rhinite saisonnière allergique tels que nez bouché, démangeaisons et éternuements.

Rhume des foins : quand faut-il consulter ?

En cas de rhume des foins, adressez-vous en premier lieu à une pharmacie. Vous y obtiendrez les produits appropriés pour soulager les symptômes du rhume des foins. Il est toutefois recommandé de consulter un médecin dans les cas suivants :

  • problèmes de vision
  • gonflement important des paupières
  • maux de tête, fièvre
  • sécrétions nasales jaunâtres
  • symptômes qui persistent plus de 5 jours après le début du traitement

Il est également recommandé de consulter un médecin pour effectuer un test d’allergie afin de savoir précisément à quoi l’on est allergique.

Rhume des foins : collyres

Il existe des collyres spéciaux contenant des principes actifs antiallergiques qui permettent d’atténuer les symptômes de la conjonctivite allergique. Les collyres contenant du cromoglycate de sodium sont bénéfiques pour les yeux qui pleurent : ils soulagent les personnes touchées en bloquant la surproduction de liquide lacrymal.

Le collyre Opticrom Allergo® contient également du cromoglycate de sodium. Ce principe actif appartient au groupe des stabilisateurs des mastocytes, qui jouent un rôle essentiel dans le traitement du rhume des foins. Le mode d’action des stabilisateurs des mastocytes est très simple : ils s’accumulent dans les mastocytes et empêchent ainsi la libération de l’histamine et d’autres substances inflammatoires telles que les prostaglandines, à l’origine des symptômes allergiques.

Bon à savoir : il convient de commencer tôt le traitement par stabilisateurs des mastocytes, car il ne fait pleinement effet qu’après 2 à 4 semaines d’utilisation.

  • Calendrier pollinique Suisse

    Le calendrier pollinique à télécharger gratuitement.

    Calendrier pollinique Suisse Téléchargement